PROMOTION DES ODD

JVE Cameroun Facilite l’appropriation et la vulgarisation des ODD auprès des jeunes, des enfants et des couches vulnérables.

LES JEUNES LEADERS S'ENGAGENT POUR LA CAMPAGNE HE 4 SHE (OBJECTIF 5)

L’autonomisation de la jeune fille peut contribuer à la préservation de notre environnement.

EN ROUTE POUR LA COP 23

Processus prépaaratoires des jeunes et des média.

PROMOTION DU LAVAGE DE MAINS AVEC DE L'EAU ET DU SAVON

Une priorité dans l'agenda de JVE Cameroun.

PROMOTION DES ODD: YOUTH FIRST CAMPAIGN

JVE CAMEROUN passe à l'action: du 16 Septembre au 10 Decembre 2016 un panel d'activité pour vulgariser les ODD.

Forum mondial pour l 'alimentation et l' agriculture (GFFA)

JVE CAMEROUN prendra part au Forum mondial pour l 'alimentation et l' agriculture (GFFA).Une conférence internationale qui se concentre sur l 'alimentation du monde et se tient à Berlin du 19 au 21 janvier 2017.

samedi 9 septembre 2017

FORMATION: LES ACTEURS NON ETATIQUES SE FORMENT SUR LES POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS (POP) ET LES MÉTAUX LOURDS


Du 11 au  12 septembre 2017 se tiendra  à l'Evêché d’Edéa, un atelier de formation et de sensibilisation des acteurs non étatiques sur les polluants organiques persistants (pop) et les métaux lourds.

A l’initiative du Centre de Recherche et d’Education pour le Développement (CREPD) et en collaboration avec l'ONG jeunes volontaires pour l'environnement au Cameroun se tiendra  les 11 et 12 septembre prochain à  l'Evêché d’ Edéa, un atelier de sensibilisation et de formation des parties prenantes.
cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet «réduction des risques des polluants organiques persistants (POPs) et des métaux lourds (mercure et plomb) dans les paysages de l’estuaire du Cameroun ».  Financé par le Programme de Micro-Financement du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) pour le compte de sa 6e phase opérationnelle (OP6), et exécuté par le Centre de Recherche et d’Education pour le Développement (CREPD), Cet atelier vise à mettre à la disposition des principaux acteurs à la base des informations, connaissances et outils sur le domaine d’intervention «produits chimiques» du FEM ; et par conséquent sur les opportunités d’actions au niveau communautaire sur les Pops/Pesticides, le mercure et le plomb qui peuvent être menées avec le soutien du PMF/FEM.

Ces substances chimiques de préoccupation mondiale sont contrôlées par les conventions de Stockholm sur les polluants organiques persistants, la Convention de Minamata sur le Mercure et l’Approche Stratégique de la Gestion Internationale des Produits Chimiques (SAICM) que le Cameroun a respectivement ratifié, signé et y a adhéré. La mise en œuvre au niveau local de ces accords internationaux est l’une des priorités que le Programme des Nations Unies pour le développement  accorde dans le cadre sa coopération avec le Cameroun dans l’atteinte des objectifs du développement durable. 

LE SALON INTERNATIONAL DE L ENVIRONNEMENT ET DES ENERGIES RENOUVELABLES DE DOUALA.(SIEERDO) 22-24 Nov DLA Ier EDITION


A l'initiative de PERFORMAX FOUNDATION en Partenariat L ONG JEUNES VOLONTAIRES POUR L ENVIRONNEMENT,se tiendra  à Douala, la première édition du Salon International de l’Environnement et des Energies Renouvelables de Douala en abrégé SIEERDO. Ledit événement s’organisera sous le patronage des autorités locales de tutelle concernées et l’appui opérationnel de la Communauté Urbaine de Douala et d’autres partenaires locaux et internationaux.
La thématique choisie pour cette première édition portera sur « le financement des infrastructures vertes et le développement d’innovations au bénéfice des communautés ». Une emphase sera spécialement mise en direction des communautés urbaines et locales pour favoriser beaucoup plus de développement inclusif au sein des communautés à la base.
L’Afrique doit tirer parti de la finance climatique pour son développement. Le continent africain doit avoir accès aux mécanismes de marché dont il a très peu profité jusqu’à présent.
La 22e conférence des Nations Unies sur le climat organisée à Marrakech en novembre 2016 a réaffirmé le rôle des mécanismes de marché pour financer la transition vers une économie sobre en carbone. Ces mécanismes mis en place par le protocole de Kyoto permettent de financer tout ou partie des projets par la vente des crédits carbones obtenus à l’issue d’un processus de certification complexe. D’autre part, les entrepreneurs africains du vert, ainsi que les banques locales et les investisseurs ont tout intérêt à maîtriser les mécanismes de développement et de financement du business vert pour garantir le développement local durable.
Nous aborderons aussi les possibilité qu’offrent les contrats de partenariat publics privés (PPP) pour le développement d’infrastructures énergétiques ainsi que les possibilités de développement de solutions alternatives innovantes pour le grand bien des communautés, des entreprises et des organisations.
Plusieurs activités meubleront le salon entre autre :
– Une journée de formation intensive sur les déterminants de l’économie verte et des diverses solutions à base d’énergie renouvelables ;
– Un grand nombre de conférences et retours d’expériences concrets ;
– Des ateliers thématiques ;
– Des sessions de réseautage ;
– Des stands d’expositions pour les eco-entrepreuneurs locaux et internationaux ainsi que tous les partenaires ayant une sensibilité aux questions environnementales ;
– Une soirée des Awards pour primer les meilleures initiatives et innovations locales en faveur de l’environnement et du business vert.
Des thématiques parmi les suivantes feront l’objet des échanges durant cet événement :
– La Finance climatique
– Le Financement d’infrastructures énergétiques
– L’Economie verte en général
– L’Economie circulaire et la gestion des déchets
– La Gestion durable de l’eau et des écosystèmes
– La Qualité de l’air et la lutte contre les pollutions
– L’Economie d’énergie ou efficacité énergétique
– Les Solutions à base d’énergie renouvelable (solaire, biogaz, biomasse, cogénération, microcentrale hydroélectriques, éoliennes, etc…)
– L’Agriculture, solutions de dépollution et biotechnologies
– La Gestion et protection de la nature
– Etc.
Si vous êtes un éco-entrepreuneur ou une organisation à forte sensibilité aux questions environnementales, une organisation ou communauté expérimentant ou souhaitant expérimenter les multiples opportunités du business vert, cet événement est idéal pour vous. Pour les éco-entrepreuneurs, il vous donnera la visibilité nécessaire ainsi que les connaissances sur ce secteur et les opportunités de développement au niveau national.
Si vous êtes chercheurs ou innovateurs, vous ne serez pas en reste ; vous aurez ainsi l'occasion idéale de promouvoir et de mettre en valeur votre vision, vos connaissances et compétences en matière de management environnemental, d’efficacité énergétique et de maîtrise des technologies renouvelables. Ce rendez-vous ambitionne d’être un espace de rencontre majeur des militants du climat et d'autres parties prenantes clés, afin de discuter et exposer sur des solutions commerciales locales et durables aux défis liés au climat, aux villes et aux communautés, ainsi qu'aux entreprises et aux organisations.
Pour les eco-entrepreuneurs déjà en activité, nous mettrons également à votre disposition un espace d’exposition pour présenter et valoriser votre savoir-faire dans le domaine auprès des participants et visiteurs de la foire.
N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur cet événement, pour une opportunité de collaboration ou pour réservation de votre participation.
Vous êtes tous les bienvenus

mardi 20 juin 2017

EN ROUTE POUR LA COP 23


 OBJECTIFS DE LA FORMATION
1. Objectif générale :
Accroitre et renforcer les capacités des participants en changements climatiques et en négociations internationales liées au climat  dans le cadre d’une préparation efficace pour le bon déroulement de la COP 23 en Allemagne.

2. Objectifs pédagogiques :
⦁    Maitriser les concepts liés au climat à la REDD+ et aux négociations liées à ces derniers.
⦁    Maitriser l’histoire de la COP et ses objectifs.
⦁    Maitriser les sources de financement et les moyens d’en bénéficier pour les projets liés au climat et à la REDD+.
⦁    Obtenir les outils nécessaires et les connaissances supplémentaires pour une bonne préparation et un  bon déroulement d’une COP.
⦁    Maitriser la place du Cameroun dans les négociations climat passées et ses projets pour la COP 23.


  consulter le TDR ici
remplir le formulaire ici
télécharger ici 

samedi 18 mars 2017

MENACE SUR LE CERVEAU

MENACE SUR LE CERVEAU – Agissez pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral.
Interpellez les candidats sur ce sujet: Signez et diffusez notre pétition!
L'association CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation utilisés à la maison, à l’école et au travail peuvent porter atteinte au développement cérébral de l’enfant.
Les impacts de ces expositions, tels que déficits de l’attention, hyperactivité ou baisses de QI, peuvent empêcher les enfants d’atteindre leur plein potentiel, et pourraient être évités.
Aujourd’hui, les inquiétudes sur l’impact des expositions à de « nouveaux » produits chimiques, présents dans notre environnement quotidien du 21ème siècle, se multiplient. L’étude énonce une vérité dérangeante : les enfants sont constamment exposés à un cocktail de substances chimiques, que les réglementations actuelles négligent singulièrement.

JOURNÉE MONDIALE DE L' EAU 22 mars

L’humanité a besoin de l’eau

Une goutte d’eau est flexible. Une goutte d’eau est puissante. Rien n'est plus nécessaire qu'une goutte d'eau.
L’eau est au cœur du développement durable. Les ressources en eau, ainsi que la gamme de services qu’elles peuvent rendre, contribuent à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique et à la sauvegarde de l’environnement. De la nourriture et la sécurité énergétique à la santé humaine et environnementale, l’eau contribue à l’amélioration du bien-être social et à une croissance équitable, affectant les moyens de subsistance de milliards d’individus.
                                                                                                                                                                                     Photo SA Water

Thème 2017 : Pourquoi gaspiller de l'eau ?

Cette année, nous mettons en lumière le thème des eaux usées et les différents moyens de les réduire et les réutiliser. Pas moins de 80% des eaux usées provenant des lieux d'habitation, des villes, de l'industrie et de l'agriculture sont rejetées dans la nature, polluant l'environnement et appauvrissant les sols.
Nous devons améliorer la collecte, le traitement et la réutilisation des eaux usées. Dans le même temps, nous devons réduire la quantité d'eaux usées que nous produisons afin de protéger l'environnement et nos ressources en eau.
L'objectif de développement durable n°6 - Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau - a notamment pour cible de réduire de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et d'augmenter considérablement à l'échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l'eau.

Quelques faits et chiffres

  • Plus de 80% des eaux usées résultant des activités humaines sont déversées dans les rivières ou la mer sans aucune dépollution
  • Au moins 1,8 milliard de personnes dans le monde utilisent une source d’eau potable qui est contaminée par des matières fécales
  • L'exploitation des eaux usées représente une véritable opportunité en raison de l'abondance de cette ressource. Traitées de manière sûre, les eaux usées représentent une source durable en eau, en énergie, en nutriments et autres matériaux récupérables.
La Journée mondiale de l'eau est coordonnée par ONU-Eau (le mécanisme de coordination interinstitutions des Nations Unies pour toutes les questions liées à l'eau douce) en collaboration avec les gouvernements et d'autres partenaires.
                                                                                                                                                                      
                                                                                                                                                                            Source: http://www.un.org/

jeudi 9 mars 2017

ATELIER DE LANCEMENT DU PROCESSUS DE DÉFINITION DES CIBLES DE NEUTRALITÉ EN MATIERE DE DEGRADATION DES TERRES





Evaluer l’état actuel de dégradation des terres et les facteurs y conduisant, prendre des décisions éclairées sur les actions à engager et suivre les progrès réalisés voilà qui justifie le lancement ce jour de l' atelier national du Processus de Définition des Cibles de Neutralité en matière de Dégradation des Terres au Cameroun.
Le Cameroun, pays partie à la CNULCD depuis 1997 s’est formellement engagé dans le processus de définition des cibles de NDT avec l’appui du Mécanisme Mondial de la Convention de la CNULCD. Le lancement de l’atelier du PDC-NDT s’est déroulé en mai 2016 à Konya en Turquie pour les pays africains. Le Comité de l’examen de la mise en œuvre de la Convention (CRIC13) tenu en octobre 2016 à Nairobi a particulièrement encouragé les pays partis à la Convention (102 pays) à définir volontairement leurs cibles de neutralité en matière de dégradation des terres.

Pour rappel La douzième session de la Conférence des Parties (COP 12) à la CNULCD, tenue à Ankara, en Turquie en octobre 2015, a approuvé la cible 15.3 des ODD et le concept de la neutralité en matière de dégradation des terres (NDT) comme étant une force motrice pour la mise en œuvre de la Convention.  Cette COP 12 a invité tous les pays partis à la CNULCD à formuler des cibles volontaires pour atteindre la NDT. 

samedi 7 janvier 2017

CONFÉRENCE: ENERGIES RENOUVELABLES, UN ENJEU DU DÉVELOPPEMENT DURABLE AU XXIe SIÈCLE.

La salle de conférence de la Fondation Friedrich  abritera du 16 au 17 Janvier 2016 une conférence sur l’impact des énergies renouvelables sur le développement durable.
Fondation Friedrich Ebert Stiffung à Yaoundé
Cette conférence intervient  dans un contexte ou le réchauffement climatique se présente à l’échelle nationale, régionale et internationale comme un potentiel frein au développement durable et social. Parmi plusieurs autres, le modèle énergétique est un domaine susceptible de contribuer   ou non à ce phénomène en impactant ainsi les domaines de l’agriculture, l’industrie, du transport…
Le but de cette rencontre est de démontrer l’importance d’un nouveau modèle énergétique en Afrique à l’heure du réchauffement climatique.
Pendant deux jours, les experts et les participants aborderont le rôle des énergies renouvelables dans les progrès socio-économique dans les pays du tiers monde, la corrélation entre les modèles énergétiques et le réchauffement climatique. Il sera en outre question d’examiner les freins de la transition énergétique tout en decryptant les defis, les avancés et les freins de la politique énergétique             au Cameroun.
JVE Cameroun a été invité à prendre part à cette rencontre. Nous y serons.